réécoutez les plus belles chansons d’Alain Barrière

thumbnail

Le chanteur nous a quittés dans la nuit du mercredi soir, laissant derrière lui 19 albums et un vide dans le cœur de ses fans. Petite sélection de ses plus grands tubes.

Un album par an, de 1963 à 1980, et des tubes qui resteront gravés dans l’histoire de la variété française. Retour sur ces grands classiques entonnés par cette voix puissante et mélodieuse.

Elle était si jolie (1963)

ALAIN BARRIEREEn 1961, Alain Barrière est repéré par Bruno Coquatrix au concours du Coq d’Or de la chanson française avant de signer chez RCA. Après un court passage à l’Olympia et quelques concerts dans de petites salles parisiennes, il sort Elle était si jolie titre qui est sélectionné pour représenter la France à l’Eurovision, où le chanteur finit 5e du classement. Polyglotte, Alain Barrière l’enregistre aussi en allemand sous le titre Du gingst fort ohne Abschied (“Tu es partie sans dire au revoir” ) et en italien sous le titre Era troppo carina (“Elle était trop mignonne”).

Ma vie (1964)

ALAIN BARRIEREEn 1964, avec la sortie de Ma vie, vient la consécration qui ouvre à Alain Barrière les portes de l’Olympia, cette fois en tant que chanteur vedette. Son premier tube fait un carton à l’international, notamment en Amérique du sud où il grimpe au sommet des “charts” dans plusieurs pays dont le Brésil et l’Argentine. Ce titre restera son plus célèbre, et donnera son nom à son autobiographie, Ma vie, publiée en 2005.

Emporte-moi (1968)

ALAIN BARRIEREProfitant du succès international que lui apporté Ma vie, Alain Barrière sort album sur album avec notamment Toi en 1966 et Si je rêve de toi en 1967. L’année suivante, il sort en single Emporte-moi, l’une de ses plus grandes performances vocales.

Tu t’en vas (1974)

ALAIN BARRIERE/NOELLE CORDIERLes années 60 sont très prolifiques pour le chanteur, qui enchaîne les albums à succès et les concerts dans les grandes salles parisiennes. En 1974, il continue sur sa lancée et chante Tu t’en vas en duo avec Noëlle Cordier, un chanson d’amour aux sonorités italiennes. Fort de ce succès qui ne faiblit pas, il se lance dans la construction du Stirwen, un théâtre-discothèque-restaurant à Carnac, dans sa région natale de Bretagne.

Et tu fermes les yeux (1977)

ALAIN BARRIERETitre qui donnera son nom à son quatorzième album, Et tu fermes les yeux est l’un de ses derniers tubes. Tentative de Barrière d’intégrer la sonorité des années 70 dans sa chanson, il est aussi le signe que le chanteur se renouvelle avec difficulté et annonce son déclin progressif du début des années 80 puis l’arrêt de sa production musicale. La même année, sur fond de déboires avec le fisc français, il s’exile aux Etats-Unis.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top