L’agenda photo à Paris

thumbnail

L’inde au miroir des photographes à Guimet

À peine la photographie inventée dans la première moitié du XIXe siècle que les photographes cherchent de nouveaux lieux d’expérimentation. Et quoi de mieux que l’Inde et ses merveilleux paysages, qui représentent pour ces aventuriers photographes le summum de l’exotisme. Le Musée Guimet présente 90 tirages originaux réalisés par des photographes de fortune ou des professionnels qui ont participé activement à révéler en Occident la beauté et les contrastes du pays.

Musée national des arts asiatiques, Guimet, 6, place d’Iéna (16e), jusqu’au 17 fév.

Salgado au musée de l’Homme

Derniers jours pour cette exposition qui commémore les 70 ans de la déclaration des droits de l’homme. Les photos de l’artiste brésilien parisien illustrent ses thèmes fondamentaux (liberté de pensée, de religion, le droit à l’asile ou encore au travail…) à travers trente photographies réalisées depuis quarante ans et qui sont aussi des archives du travail engagé de Salgado.

Musée de l’homme, 17, place du Trocadéro (16e), jusqu’au 11 nov.

Fotofever

La 8e édition de Fotofever, foire internationale de la photographie contemporaine, est dédiée à la gent féminine. Elle accueille cette année 92 femmes sur 124 exposants. L’originalité de la présentation: la reconstitution d’un appartement de collectionneur avec une cinquantaine de tirages d’artistes.

Fotofever Carrousel du Louvre (1er). Du 8 au 10 nov.

Ange Leccia à la Maison Auguste Comte (6
e), lors de Photo Saint-Germain.
Ange Leccia

Photo Saint-Germain

L’événement lancé en 2010, à l’initiative de plusieurs galeries, anime la rive gauche pendant le mois de la photo. Virginie Huet et Aurélia Marcadier, à la tête de ce rendez-vous, proposent une expédition photographique et poétique dans les lieux culturels du quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Photo Saint-Germain Quartier Saint-Germain-des-Prés (6e). du 6 au 23 nov.

Edward Burtynsky

Si Yann Arthus-Bertrand met en image la beauté notre planète Terre, Edward Burtynsky en pointe quant à lui les cicatrices. Né en Ontario dans une région marquée par l’industrie automobile, le photographe dénonce les effets dévastateurs de la surproduction à travers des paysages aux allures postapocalyptiques. En 2018, il présentait d’ailleurs à Photo London une exposition spectaculaire qui en avait tourmenté plus d’un. Le photographe se déplace cette fois au Centre culturel canadien de Paris, pour discuter de la place des livres photographiques à l’heure du numérique.

Edward Burtynsky Centre culturel canadien, 130, rue du Faubourg-Saint-Honoré (8e). Le 8 nov.

Paris(1958), de Frank Horvat . À voir au terminal 2E à l’aéroport CDG (95). Frank Horvat

Frank Horvat en transit

«Chien qui fume», 1957. À la tombée de la nuit, une femme sophistiquée est prise sur le vif, accoudée au bar d’un modeste bistrot des Halles. Ce cliché illustre bien le travail de ce chasseur d’images né en Italie en 1928. Grand photographe de mode, Frank Horvat a bousculé les codes du genre en France en faisant descendre dans la rue célébrités et icônes de magazines. Françoise Sagan, Jean Cocteau ou Karl Lagerfeld, tous sont passés sous son objectif. Avec près de 51 clichés, l’exposition, que l’on peut entre deux avions, propose de revivre le Paris des années 1950.

Frank Horvat Terminal 2E, hall M à Charles-de-Gaulle, jusqu’au 30 avril.

Degas et la photo

Depuis le 24 septembre, le peintre est à l’honneur au Musée d’Orsay. Et plus particulièrement sous l’angle de sa fascination pour l’Opéra et tous les acteurs du lieu, des danseuses aux musiciens en passant par les chanteurs, qui ont occupé une place centrale dans son œuvre. Et au détour des toiles et dessins préparatoires de cours de ballet, on retrouve des travaux peu connus de Degas: ses négatifs photographiques de danseuses appartenant aux collections de la BNF. Ils sont la parfaite illustration de l’intérêt constant de l’artiste pour les nouveaux médiums.

Degas à l’Opéra Musée d’Orsay, 1, rue de la Légion-d’Honneur (7e), jusqu’au 19 janv.

Réservez vos billets sur www.ticketac.com

Christophe Pouget

Depuis près de onze ans, Christophe Pouget se passionne pour les carrefours des villes. Grands lieux de passage où l’on voit jaillir différentes cultures. Posté jour et nuit sur son lieu de prédilection, ce photographe autodidacte prend en rafale des centaines de photos qu’il assemble ensuite à la manière d’un grand puzzle, créant ainsi des images en mouvement. «Si une photo capture un instant, alors j’aime me dire qu’avec des centaines je capture le temps.» Il présente aujourd’hui six grands formats stroboscopiques, réalisés à travers le monde.

Christophe Pouget «Carrefours du Monde» à la Ellia Art Gallery, 18, rue de Turenne (4e).

Pop-Up polaroid

C’est l’accessoire vintage pour faire les meilleurs clichés lors de vos soirées. Depuis quelques années, le Polaroid a la cote. À tel point que la marque lance son nouveau pop-up store dans le Marais. Entre vente d’appareils et animations, la boutique éphémère propose également une exposition sur l’histoire de cet objet iconique qui a su traverser les époques et les générations.

Pop-up store Polaroid, 23, rue du Roi-de-Sicile (4e). Du 6 nov. au 3 déc.

Prayer 2019, tirage chromogénique et marteau sculpté de Jonny Briggs au Salon A ppr oc he (1
er)
Jonny Briggs / Courtesy Ncontemporary gallery

Salon A PPR OC HE

Dans un hôtel particulier du quartier du Palais Royal, la troisième édition de ce rendez-vous de l’image invite une quinzaine d’artistes plasticiens à explorer le médium de la photographie. Sculpture, collage et photosensibilité, le salon est conçu à la manière d’une grande exposition. Entrée libre sur réservation.

Le Molière, 40, rue de Richelieu (1er). Du 8 au 10 nov.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top